Logo Logo
Vues: 5213
Sur la piste des noms Episode9 L'île Madame - Les Samson

L’arrivée à l’Île Madame se fit sous un soleil magnifique et fut simplifiée par la présence de multiples quais qui témoignent bien de l’importance de la pêche et du commerce maritime dans l’histoire de cette communauté.

Pour nous guider sur l’Île Madame, nous avions rejoint Gabriel Leblanc que l’on surnomme l’historien de l’Île Madame. M. Leblanc joue aussi un rôle important dans le développement économique et communautaire de l’île. Avec des accents de conteur aguerri, M. Leblanc nous parla d’abord de l’histoire tumultueuse de Gabriel Samson qui fut l’ancêtre des Samson dans la région et aussi de l’histoire de l’île elle-même où se mélange allègrement commerce maritime, bataille navale et même attaque de pirate.

Après avoir visité ensemble le village de Arichat, M. Leblanc nous proposa, pour en savoir plus sur l’histoire du commerce maritime, qui fut très important dans l’île pendant plusieurs siècles, de nous conduire au Musée de la Forge Lenoir. Construite en 1793 la forge n’était qu’un des multiples établissements qui servait à fournir la ferronnerie nécessaire à la construction et à la réparation des navires servant au commerce à voile qui vit le havre de Arichat devenir une des destinations les plus importantes de la côte Atlantique au 19ième siècle. Par contre, M. Leblanc nous a ensuite expliqué que les déboires plus récents de la pêche commerciale ont affecté très négativement la communauté de l’Île Madame.

Cependant les gens de l’Île Madame font des efforts pour s’en sortir et un des endroits où se concentre et se coordonne ces efforts est le Centre communautaire La Picasse où M. Leblanc me conduisit ensuite. Il commença par m’expliquer ce qui êtait un Picasse et comment ces ancres traditionnelles pouvaient servir de symbole à la persistance et à la ténacité d’une communauté déterminée à survivre.

Une fois à l’intérieur du centre, nous nous rendîmes au centre de généalogie où nous attendait Mme Lina Samson pour nous parler des recherches qui se poursuivent sur plusieurs familles de la région, dont bien sur les Samson.

Pour sa part, Marcel nous avait quitté momentanément pour suivre la filière du développement maritime dans son aspect plus moderne, en se rendant au Centre Marin de Petit de Grat, un autre projet communautaire où l’on construit, répare et range les bateaux pendant l’hiver.

Entre temps j’avais rencontré Mme Janine Lacroix, directrice du centre la Picasse, qui me proposa de jeter un coup d’œil sur le travail d’un artiste local, Ronald à Gonzague, qui s’inspirait de la beauté de la nature et du patrimoine historique de l’Île Madame pour créer des œuvres d’art. C'est la sœur de l’artiste, Donna Boudreau, qui nous fit visiter la boutique où l’on rentrouvre plusieurs de ces œuvres, car Ronald à Gonzague est malheureusement disparu de façon prématurée, il y a quelques années.

Alors que nous quittions Mme. Bourreau et les magnifiques œuvres de Ronald à Gonzague, Marcel est venu nous rejoindre au centre La Picasse et Mme Lacroix nous invita tous les deux à se rendre à l’extérieur du centre pour rencontrer un autre personnage coloré de cette île, qui, décidément, en recèle une bonne quantité. Juste derrière le centre la Picasse, nous avons rencontré Yvon Samson, un autre visionnaire qui fut d’ailleurs une des âmes dirigeants de la création du centre et qui nous y parla d’un autre projet d’envergure soit la création d’un centre d’interprétation de plantes médicinales. Effectivement, il apparaît que l’Île Madame recèle entre autres, trésors des espèces de plantes médicinales uniques qui en ont fait un lieu de cueillette privilégiée par les Mik’maq depuis très longtemps.

C’est ainsi que se termina notre visite sur la magnifique Île Madame où, grâce à l’aide de tous nos guides, nous avons réussi à compléter nous-mêmes une fameuse récolte d’information.

Titre: Sur la piste des noms Episode9 L'île Madame - Les Samson
Langues: Français Durée: 30 min
Diffuseur: TV5 Canada
Producteur: Jean-Claude Bellefeuille
Scénario: Ivan Vanhecke
Réalisation: Roger Leblanc